La visite d’un évêque dans une communauté, non seulement, témoigne de sa proximité mais encore encourage les ouailles à prendre conscience de leur place et rôle, combien important, au sein de l’église. Elle stimule l’enthousiasme et le dynamisme de la foi appelée à témoigner de temps et à contretemps en étant « sel de la terre et la lumière du monde » (Mt 5, 13-16). Dans cette perspective, l’Évêque de Lisala a célébré le « dimanche de Bon Pasteur », 12 mai en l’église saint Joseph en signe de « missionnaire de l’unité et d’espérance en Dieu Berger de l’humanité ». Et lors de sa prédication il a exhorté les fidèles à faire de la communauté un arc en ciel quant à la richesse de la différence interculturelle qu’elle constitue. Et cela n’est possible si et seulement si chacun sait se mettre à l’écoute du Christ Jésus, notre guide, notre Maître, notre ami, notre modèle ; et surtout notre Sauveur. « Il ne s’agit pas seulement d’une écoute de l’oreille mais d’une écoute du cœur. Cela nous engage à suivre le Christ, à lui faire confiance et à mettre en pratique ce qu’il nous dit », martèle le prélat. Après la messe, la communauté a organisé un moment d’échange et offert à tous un repas en signe de fraternité. Ce geste, pourtant habituel de la communauté, a marqué profondément Mgr Ernest à tel point qu’il dit « vous êtes sur les traces de la première communauté chrétienne » (Ac 2, 42-47). Merci à tout le monde d’avoir rendu heureux le séjour de Mgr Ernest à Oslo, que le Seigneur vous rende au centuple.